L’analyse ADN pour lutter contre les crottes de chien?

Chien et ADNRas le bol des crottes de chien sur les trottoirs? Sachez qu’en France, depuis le 1er Juillet 2008, un propriétaire de chien risque une amende s’il ne ramasse pas les déjections de son fidèle compagnon. Mais est-ce suffisant? Depuis plusieurs années, de nombreuses municipalités à travers le monde ont fait de la lutte anti-crotte une priorité, en ayant notamment recours… à l’analyse ADN.

A l’étranger, l’analyse ADN a déjà séduit de nombreuses municipalités

Face à l’abondance des crottes de chien sur leurs trottoirs, certaines municipalités Espagnoles (Tarragone, Xàtiva), Israéliennes (Jérusalem, Petah Tikva située dans la banlieue de Tel Aviv) ou encore Italiennes (Capri, Naples) ont fait de la lutte anti-crotte une priorité. Pour combattre ce fléau, des employés communaux prélèvent l’ADN sur les excréments canins afin de mettre au point une base de données contenant les profils ADN de ces chiens. Ce système permet ainsi aux municipalités de remonter jusqu’aux propriétaires n’ayant pas ramassé les excréments de leur chien laissés sur la voie publique ; et de leur infliger une amende. Un article publié dans Le Parisien le 18 Août 2015 révèle que suite à la mise en place de ce dispositif, la marie de la ville espagnole de Xàtiva a annoncé avoir réduit de 80 % le volume de déjections canines présentes sur ses trottoirs… en l’espace de seulement trois mois.

Du côté de Londres, dès Septembre 2016, tous les propriétaires de chien devront fournir un échantillon d’excrément de leur animal afin d’être analysé et répertorié, comme le révèle la revue Sciences et Avenir. A noter que le prix de l’amende en cas d’infraction sera de £80 soit €108.

Outre-Atlantique, la société PooPrints (BioPet Vet Lab) propose un kit de prélèvement d’ADN, et un suivi complet des analyses requises pour permettre de retracer les propriétaires négligents. Depuis plusieurs mois, ce kit est utilisé à Chicago, Brooklyn, Providence ou encore Knoxville.

Plus de 50.000 tonnes d’excréments ramassées chaque année à Paris

Jusqu’où iront les municipalités Françaises dans la lutte anti-crotte ? Selon un article publié le 6 Avril 2016, sur le site internet de BFMTV, « 55.000 tonnes d’excréments sont ramassées chaque année à Berlin et plus de 5 millions d’euros sont dépensés chaque année à Paris pour lutter contre ce fléau «. Brigade sanitaire en charge de la salubrité de la voie publique, motocrottes : les municipalités françaises ont déjà mis en place des moyens importants pour faire face à cette situation dans un passé proche ; sans commune mesure cependant avec l’analyse ADN qui pourrait bientôt débarquer dans certaines municipalités de l’Hexagone.

En effet, la société Bordelaise Animagène a proposé à la mairie de Bordeaux de développer à son intention une mallette similaire à celle de la société Américaine PooPrints. L’objectif de cette mallette scientifique serait en tous points comparable à cette dernière à savoir collecter et analyser l’ADN des déjections canines afin de pouvoir remonter jusqu’aux propriétaires de chien indélicats. Reste à savoir si les municipalités françaises seront séduites par ce projet…